Permettre d’identifier des sites de contrefaçon

Contrefaçon.fr fait écho à plusieurs constats alarmants.

 

Produire et vendre des contrefaçons, c’est :

  • Voler les détenteurs de marques et leurs salariés en profitant indûment de leur travail, de leurs investissements ainsi que de leur réputation.
  • Tromper les consommateurs en leur faisant croire qu’ils achètent un produit original et authentique.
  • Mettre en danger les utilisateurs dans les cas où les produits contrefaits présentent des risques (jouets, cosmétiques, électroniques, médicaments…)

*           *

Il est devenu complexe de distinguer les sites de contrefaçon des sites autorisés.

Les contrefacteurs ont fait des progrès.

Il y a encore quelques années, les sites de contrefaçon étaient esthétiquement et techniquement peu aboutis. L’internaute était alors en mesure de douter de leur légitimité relativement intuitivement. Cela n’est plus la règle générale. De nombreux sites hébergeant massivement de la contrefaçon font aujourd’hui complètement illusion, tant du point de vue esthétique qu’au niveau de la navigation. Pour preuve, la quantité d’interrogations provenant d’internautes se questionnant sur la licéité d’un site e-commerce avant d’y effectuer un achat est conséquente.

Les critères classiques de reconnaissance d’une offre de contrefaçon n’ont plus cours.

Alors que l’offre est de moins en moins lisible, les dernières années ont été marquées par une multiplication des vendeurs et revendeurs sur internet, tant en quantité qu’en typologie (déstockeur, vente privée, plate-forme d’échange entre consommateurs, multi-marques…). En outre, des sites tout à fait légaux (vente privée, déstockage…) proposent aujourd’hui des produits à des prix fortement remisés. Les consommateurs peuvent éprouver des difficulté à apprécier le caractère licite ou non d’une offre ou d’un site.

Les outils dont disposent les marques ne sont que peu adaptés à la contrefaçon sur Internet.

La détection est complexe.

Si les sites de contrefaçon apparaissent et disparaissent rapidement, leur nombre demeure très important, en particulier pour les marques renommées. En outre, ces sites ont recours à des méthodes très diverses pour se faire connaître des internautes (exemples : le référencement sur les moteurs de recherche et annuaires, l’e-mailing, les réseaux sociaux…). L’addition de ces facteurs rend la surveillance moins aisée.

Les actions menées doivent être multi-dimensionnelles pour être efficaces.

Le temps judiciaire étant plus long que celui de la naissance et de la disparition des sites internet, certaines mesures techniques peuvent se révéler très complémentaires aux actions juridiques.

Contrefaçon.fr vise à remplir 2 grands objectifs

  • Fournir aux internautes un outil d’aide à la décision leur permettant d’éviter les sites de contrefaçon, grâce au partage d’informations et au déploiement d’actions de sensibilisation.
  • Permettre aux entreprises et aux marques d’identifier les sites susceptibles d’héberger massivement des contrefaçons de leurs produits, de manière rapide et efficace, grâce à des solutions informatiques innovantes.

*           *

Contrefaçon.fr constitue aujourd’hui une réponse opérationnelle originale et fait partie intégrante d’une stratégie plus globale de lutte contre la contrefaçon impliquant l’ensemble des acteurs concernés.